Les volailles

– sur place : poules pondeuses type rousse, noire Arco, blanche Sussex, bleu limousine ou coucou de reine

– sur commande : coqs reproducteurs, cailles, poulets démarrés, oies, canards, pintadeaux, pigeons, lapins.

 

Volaille

L’alimentation des poules

La poule étant omnivore, son alimentation est naturellement très variée.
C’est une précieuse auxiliaire, à l’affut de tout ce qui bouge : fourmis, mouches, chenilles, vers qu’elle déterre en grattant, mais aussi graines, herbes etc.
Ces organismes fournissent aux volailles une part considérable des protéines nécessaires à leurs métabolismes et à la production d’œufs.
A cela s’ajoute en complément, du blé, de l’orge et du maïs indispensable afin d’éviter toutes carences alimentaires.
Un régime alimentaire uniquement fait de céréales est déséquilibré. Les volailles ont besoin de protéines pour être bien en chair et assurer une bonne ponte.

TARIFS 2017

  • Mélange Pondeuse en 20 Kg (5 céréales et coquilles d’huitres) à 12,50€ ;
  • Tout aliment Pondeuse en 25 Kg à 17,10€ ;
  • Maïs entier en 20Kg à 8,50€ ;
  • Maïs cassé en 20 Kg à 11,30€ ;
  • Blé en 20 Kg à 9,50€ ;
  • Farine Poussin en 25 Kg à 20€.

Quelle poule choisir ?

Les poules hybrides modernes, généralement appelé « poule rousse »  ou « poule noire » sont les plus courantes, elles sont parfaites pour une petite production d’œufs et comme poulet de chair, mais à avoir un poulailler, je vous conseillerai de vous orienter vers une poule de terroir.
Quarante-trois races françaises sont aujourd’hui répertoriées.
Plusieurs se révèlent de bien meilleures pondeuses que les poules modernes hybrides.
Mais attention, leur élevage peut être plus délicat. Certaines comme la « BRESSE-GAULOISE », « LA GASCONNE » ou la « CAUSSADE » ont besoin d’énormément d’espaces.

Voici quelques exemples :

– La poule « MARANS » – ponte – chair – bonne couveuse.
C’est une poule rustique, assez familière et vive de caractère, qui a besoin d’un minimum d’espace en herbe pour vagabonder, gratter à la recherche de nourriture soit 100 mètres carrés pour un coq et 4 /5 poules.
Couleurs de la coquille de ses œufs :  Très foncés, extra-roux.
Poids : 2,6 à 3,2 kg pour la poule. 3,5 à 4 kg pour le coq.

– La poule « HOUDAN » – chair – ponte – couveuse médiocre
Cette race très ancienne, connue depuis le 17ème siècle, était une star avant 1915 que le tout Paris s’arrache pour sa chair d’excellence, grasse et fondante à souhait. Mais la première guerre mondiale signe le début de son déclin. Chétive au caractère exacerbé, elle est sensible à l’humidité en raison de sa huppe et de sa barbe.
Couleurs de la coquille de ses œufs : beaux œufs blancs
Poids : 2,2 à 2,8 kg pour la poule. 2,5 à 3,2 kg pour le coq.

– La poule « LA CREVECOEUR » – chair – bonne ponte – couveuse moyenne
Il s’agit de la plus ancienne race française. Elle porte le nom de son village normand d’origine, Crevecoeur, en pays d’auge (Calvados). Facile à élever, sa sensibilité a l’humidité est un de ses points faibles. La crevecoeur est assez vive. Mais sa huppe restreignant fortement son champ visuel, elle voit mal et peut s’affoler d’un rien si elle est surprise.
Couleurs de la coquille de ses œufs : beaux œufs blancs
Poids : 2,3 à 2,9 kg pour la poule. 2,7 à 3,3 kg pour le coq.